Développement Agile

Agile development

Tous nos développements se basent sur la méthode agile, permettant d’atteindre un degré de perfection élevé en un temps restreint et surtout en collant de manière permanente aux besoins réels du client.

Dans le passé, on avait plutôt ça:

projet it avant humour

Et le déroulement était le suivant:

  1. Élaboration d’un cahier des charges
    Devant s’effectuer par le client, cette tâche est lourde et se devait d’être la plus précise possible. Étonnamment il n’est que rarement fait par les utilisateurs finaux.
  2. Analyse et devis
    Le développeur estime le temps qu’il faut pour réaliser un produit répondant au cahier des charges et ajoute une marge pour les imprévus. Tout en se devant d’être le moins cher possible, ce qui un peu incohérent.
  3. Développement et livraison d’une version
    Le client doit alors attendre tout le temps du développement et se retrouve ensuite avec la surprise du résultat, parfois bien loin de son idée initiale.
  4. Corrections et re-livraison
    Le développeur retourne à son travail et va parfois engager une énorme quantité de ressources pour adapter son produit aux attentes. Il aura très vite consommé tout le temps disponible, ce qui amène souvant à des dépenses supplémentaires
  5. Mise en production
    A ce stade, le budget est souvent dépassé, il ne reste alors plus rien à investir pour le suivi et la formation des intervenants. Ce qui serait pourtant capital pour la réussite d’un projet.

Par les méthodes Agiles, on change tout:

Elles prônent 4 valeurs fondamentales :

  • L’équipe (« Les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils ») : dans l’optique agile, l’équipe est bien plus importante que les outils (structurants ou de contrôle) ou les procédures de fonctionnement. Il est préférable d’avoir une équipe soudée et qui communique, composée de développeurs (éventuellement à niveaux variables), plutôt qu’une équipe composée d’experts fonctionnant chacun de manière isolée. La communication est une notion fondamentale.
  • L’application (« Des logiciels intuitifs et opérationnels, plus qu’une documentation exhaustive ») : il est vital que l’application fonctionne. Le reste, et notamment la documentation technique, est une aide précieuse mais non un but en soi. Une documentation précise est utile comme moyen de communication. La documentation représente une charge de travail importante, mais peut pourtant être néfaste si elle n’est pas à jour. Il est préférable de commenter abondamment le code lui-même, et surtout de transférer les compétences au sein de l’équipe (on en revient à l’importance de la communication).
  • La collaboration (« La collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle ») : le client doit être impliqué dans le développement. On ne peut se contenter de négocier un contrat au début du projet, puis de négliger les demandes du client. Le client doit collaborer avec l’équipe et fournir un feed-back continu sur l’adaptation du logiciel à ses attentes.
  • L’acceptation du changement (« L’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan ») : la planification initiale et la structure du logiciel doivent être flexibles afin de permettre l’évolution de la demande du client tout au long du projet. Les premières livraisons du logiciel vont souvent provoquer des demandes d’évolution.
 agile software development methodology

Principes

Ces 4 valeurs se déclinent en 12 principes généraux communs à toutes les méthodes agiles :

  1. La plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à forte valeur ajoutée.
  2. Le changement est accepté, même tardivement dans le développement, car les processus agiles exploitent le changement comme avantage compétitif pour le client.
  3. La livraison s’applique à une application fonctionnelle, toutes les deux semaines à deux mois, avec une préférence pour la période la plus courte.
  4. Le métier et les développeurs doivent collaborer régulièrement et de préférence quotidiennement au projet.
  5. Le projet doit impliquer des personnes motivées. Donnez leur l’environnement et le soutien dont elles ont besoin et faites leur confiance quant au respect des objectifs.
  6. La méthode la plus efficace de transmettre l’information est une conversation en face à face.
  7. L’unité de mesure de la progression du projet est un logiciel fonctionnel (ce qui exclut de comptabiliser les fonctions non formellement achevées).
  8. Les processus agiles promeuvent un rythme de développement soutenable (afin d’éviter la non qualité découlant de la fatigue).
  9. Les processus agiles recommandent une attention continue à l’excellence technique et à la qualité de la conception.
  10. La simplicité et l’art de minimiser les tâches parasites, sont appliqués comme principes essentiels.
  11. Les équipes s’auto-organisent afin de faire émerger les meilleures architectures, spécifications et conceptions.
  12. À intervalle régulier, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis accorde et ajuste son processus de travail en conséquence.

Une méthode qualifiée d’agile doit donc se composer d’un ensemble de pratiques instrumentant le cadre décrit par les 12 principes généraux agiles et en conséquence s’inscrire dans le respect des 4 valeurs fondamentales ayant inspiré le Manifeste agile.